Être enseignante peut avoir des avantages surtout en région parisienne.

Cette année, pour une fois, j'ai eu le stage que j'avais demandé, voire j'ai eu un stage tout court !

Trois jours de stage donc consacrés aux " Questions aux musées, musées en questions".

Chaque jour, depuis mercredi j'arpente deux musées différents, des connus, des moins connus. C'est l'occasion de faire de véritables découvertes et de mener une réflexion sur l'envers du décors. De découvrir le travail qu'il y a derrière une exposition, la scénographie, l'entretien des collections, leur restauration, voire les travaux de gros oeuvres des bâtiments. Mais c'est aussi l'occasion de découvrir les collections en compagnie de professionnels passionnés et d'apprendre pleins de choses.

Nous avons donc commencé avec un musée que je ne connaissais pas : le musée Fragonnard, pas le peintre mais le cousin de celui-ci qui est anatomiste. Le musée se situe dans l'école vétérinaire de Maison-Alfort. Le conservateur est aussi enseignant chercheur à l'école. Il est seul à gérer le musée et les collections. Il s'occupe de tout jusqu'à la réparation des radiateurs et cela sans avoir aucune aide financière.

C'est avec ce monsieur passionnant et plein d'humour que j'ai découvert cette collection étonnante sur l'anatomie animale et humaine avec toute sorte de curiosités en bocal, d'organes atteints de maladies, de squelettes et surtout les écorchés du fameux Fragonnard.

Et puis l'avantage de ne pas être un public comme les autres c'est d'aller où les autres ne peuvent pas toujours aller. On nous a donc ouverts les portes des réserves ainsi que des salles où les oeuvres étaient restaurées. On a pu admirer ce travail impresssionnant et méticuleux qui consiste à redonner une nouvelle vie à une oeuvre.   

 

monstre

monstre

monstre

monstre

monstre

Musée Fragonnard